Se déplacer en fauteuil roulant à Marseille peut relever du parcours du combattant. Entre trottoirs étroits, escaliers ou simples marches, la ville comporte de nombreux obstacles. Trouver un logement accessible, notamment équipé d’un monte-charge pour fauteuil, est donc essentiel, mais complexe. Ici, on vous apprend comment procéder !

Comprendre les besoins et les différents types de monte-charge

Avant de se lancer dans des recherches, il est primordial de bien cerner ses besoins. Un monte-charge pour fauteuil manuel n’aura pas les mêmes caractéristiques qu’un équipement pour fauteuil électrique, plus lourd et plus encombrant.

De plus, il existe des modèles fixés à un mur, escamotables ou amovibles. Et certains sont destinés à un usage intérieur, d’autres à un usage extérieur. En termes de capacité, il faut évidemment choisir un monte charge pour personnes handicapées adapté au poids de la personne et de son fauteuil. Enfin, le budget entre en ligne de compte. Mieux vaut anticiper cette dépense importante.

Consulter les annonces et contacter les agences immobilières spécialisées

Après avoir défini les besoins, la quête d’un logement accessible peut commencer. Consulter les annonces en ligne sur des sites généralistes ou spécialisés dans l’accessibilité est généralement indispensable.

Facebook peut également référencer des offres intéressantes. Parallèlement, contacter des agences immobilières spécialisées dans les logements PMR (Personnes à Mobilité Réduite) permettra d’élargir ses opportunités.

Certaines associations proposent aussi un accompagnement dans les démarches. N’hésitez pas à pousser les portes, même celles qui semblent fermées ! Un propriétaire sensibilisé saura peut-être entendre vos besoins et envisager des travaux.

Visiter les lieux pour vérifier l’accessibilité

Une fois une annonce identifiée, il est impératif de visiter les lieux avant toute décision, pour vérifier concrètement leur accessibilité. L’idéal ? Se rendre sur place directement avec son fauteuil roulant, pour tester soi-même les déplacements, la largeur des portes et des couloirs, la facilité d’accès à la cuisine et à la salle de bain.

Attention également à la présence d’une rampe d’accès ou d’un ascenseur spacieux. Côté monte-charge, il est essentiel de vérifier qu’il correspond bien à ses besoins, en termes de dimensions, de capacité de charge et de fonctionnalités. N’hésitez pas à essayer le système plusieurs fois.

Anticiper les éventuels travaux de mise en accessibilité


Même si le logement dispose déjà d’un monte-charge, des travaux d’adaptation seront probablement nécessaires pour le rendre pleinement accessible :

  • élargissement des portes ;
  • installation de barres de maintien ;
  • et accessibilité de la cuisine et de la salle de bain.

Un ergothérapeute pourra vous conseiller utilement et établir une liste des aménagements nécessaires. N’hésitez pas à demander plusieurs devis. Certains travaux peuvent être financés par des aides publiques comme la PCH (Prestation de Compensation du Handicap). Prévoyez cependant certaines dépenses à votre charge.

Penser ses futures facilités de déplacement dans le quartier

Au-delà du logement lui-même, il est indispensable d’anticiper ses futurs déplacements dans le quartier. La proximité des commerces et des transports en commun accessibles est évidemment un plus appréciable.

Vérifiez que votre station de métro ou d’autobus la plus proche soit équipée d’un ascenseur. Idem pour les éventuels escaliers menant au logement ! En la matière, l’installation d’une rampe d’accès est sans doute judicieuse.