• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Alpilles

    Village de Fontvieille

    The discovery of underground burial chambers indicates that humans were present during protohistory between 5000 and 2800 BC. The settlement of Fontvieille does not appear officially until the 18th century, two years aft…

    Plus de visites & activités pour : Themes: ,

    Adresse


    Geolocalisation


    Description

    Les hypogées (sépultures souterraines) des buttes de Cordes et de Castellet remontent au néolithique, environ 2.000 ans avant notre ère. Ils figurent parmi les plus anciens habitats connus en Provence. Mais Fontvieille, la fontaine vieille, fait d’abord partie du domaine de Montmajour et un village fortifié s’installe sur le castellet avant d’être détruit par Raimond de Turenne, en 1386.

    C’est des carrières du Castellet que sortirent une grande partie des pierres du château de Tarascon. Mais la découverte de nouvelles carrières à Fontvieille et l’insalubrité du Castellet, entouré de marais, allait faire naître Fontvieille, au cours du XV° siècle.

    L’église de Fontvieille fut construite à la fin du XVII° siècle et agrandie au siècle suivant. Payant la dîme à l’abbé de Montmajour, leur territoire faisant partie d’Arles, les Fontvieillais ne furent formés en commune qu’en 1790.

    Cordes et les sarrasins

    La colline de Cordes fut durant plusieurs années une place d’arme des Sarrasins. Ce sont eux qui auraient donné son nom à la colline, Cordes serait alors une déformation de Cordoue. Délogés en 972 par le comte Guillaume, ils reviendront de façon épisodique jusqu’en 1131.

    Le moulin dit de Daudet

    Les ruines des moulins sur les collines qui entourent Fontvieille sont classées monuments historiques. Le moulin de Daudet est situé sur une éminence à la sortie sud de Fontvieille. Pratiquement intact, sa visite est intéressante. Le système de meules est encore en place ; on remarquera tout autour de l’intérieur de la salle de meulage les noms des vents locaux.

    Un petit musée contenant de nombreux souvenirs d’Alphonse Daudet se visite au pied du moulin. Une plaque est apposée sur le mur avec les mots de Daudet : « Je revenais au moulin songer au livre que j’écrirais plus tard et que je daterais de ma ruine aux ailes mortes. »

    Malheureusement ce n’est pas au moulin que Daudet écrivit ses « Lettres de mon moulin », mais à Paris durant les soirées d’hiver. Oh, il connut bien la région et vint très souvent y visiter ses amis. Paul Arène l’écrivain Provençal fut un de ceux-ci et fut sans aucun doute un de ses inspirateurs. Les lettres demeurent néanmoins un chef-d’oeuvre et on peut toujours se dire en regardant les moulins que l’un d’eux fut celui de maître Cornille.

    La tour de l’Abbé

    A l’ouest du village se dresse la tour massive dite Tour de l’Abbé. Construite par l’abbé de Canillac, supérieur de Montmajour dans la deuxième moitié du XIV° siècle, c’est un ouvrage de défense contre les bandes de routiers, tout comme celle de Montmajour ou celle de Barbentane.

    L’autel à la coquille

    On sort de Fontvieille en prenant la route des Baux. Après être passé devant le château d’Estoublon, grand mas qui se dresse au pied des collines sur la gauche et qui fut brûlé en 1561 lors de la prise des Baux par les protestants, on prend, un kilomètre après, mais sur la droite, un sentier percé dans un mur du domaine des Taillades. Dans le vallon, à trois cents mètres de la route, en bordure du sentier, on verra un autel romain taillé dans la roche et surmonté d’une très curieuse coquille Saint-Jacques. Pendant longtemps, les pèlerins qui se rendaient à Compostelle, crurent que c’était là un signe pour leur montrer le chemin. Il s’agit en fait d’une construction Romaine.

     

    The discovery of underground burial chambers indicates that humans were present during protohistory between 5000 and 2800 BC. The settlement of Fontvieille does not appear officially until the 18th century, two years after the start of the French Revolution. The use of stone was to become one of the main threads in our history. During the Roman period, the Celtic-Ligurian people of Arelate (modern-day Arles) supported Jules Caesar against Pompey. As a token of thanks, their city became a Roman colony, for which stone was needed. As our site was close-by and easily accessible, an open pit (or Roman) quarry was established 3 km from the centre of the current village. The first people to settle in the area were quarrymen, who remained there over time, only to move according to need around the village. This is how the town of Arelate was expanded, the Roman aqueduct and watermill at Barbegal were built and, in the Middle Ages, the Montmajour Abbey (not far from Mt Cordes) was constructed. The conflicts between the lords of Les Baux-de-Provence and the monks of Montmajour Abbey led to the construction of an observation and defensive tower (the 14th-century Tour des Abbés). The population gradually settled around the tower, encouraged at the same time by a water source protected by a small structure that they called the ‘old fountain’ (12th century). The farming community developed to provide food for the families of the stone-cutters, leading to two major but distinct guilds: quarrymen and farmers. Whilst the first oil mills appeared around the 16th century, it was not until the late 18th century that the earliest windmill, the moulin Sourdon, saw the light of day. The history of Fontvieille really took off after the French Revolution, when orders for stone began to increase. But the second half of the 19th century saw even greater growth: Fontvieille stone was transported across continents and oceans as it was suitable for a specific type of architecture – the Haussmannian style. The population of our village grew in response to these substantial requests from across the world, resulting in the emergence of three further windmills: Ramet, Tissot-Avon and Ribet. Sometimes history takes on the most poetic and artistic dimensions: the poet and writer Alphonse Daudet came to visit his cousin Louis Daudet at the Château de Montauban, the home of his parents-in-law. Daudet was so charmed by the village and the welcome he received that he came back regularly over the thirty years of his short life. Léo Lelée, famous for painting the women of Arles, later set up his easel in the small streets and hills of the village. Another painter of renown, Carl Liner, settled in the famous Tour des Abbés. The best way to discover the history of the village is on a guided tour run by the Tourist Office.


    informations pratiques

    Informations tarif

    gratuit

    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Village de Fontvieille”