• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Nimes

    Temple de Diane

    Plus de visites & activités pour : Étiquette :

    Adresse

    Ville

    Nîmes

    Description

    Si le jardin de la Fontaine a été construit suivant le tracé à peu près identique des ruines, le temple Diane, lui, sort directement du temps auréolé du mystère de son nom.
    A quoi pouvait servir cette imposante construction bâtie de pierres de taille posées à sec ? De temple ? C’est fort possible, mais les niches qui renfermaient les statues auraient tout aussi bien leur place dans un établissement public, ou même simplement dans la maison particulière d’un riche romain. Le monument a-t-il été construit sous Auguste ou sous Hadrien…
    Une récente tradition lui a donné le nom de Temple de Diane. Franchissons l’entrée et pénétrons dans le cella. Le mur de droite est intact. On distingue le départ des arcs juxtaposés de la voûte, technique qui a été employée pour les arches du Pont du Gard. Pourtant, devant la grande niche du fond le plafond était divisé en trois caissons, dont les restes sont exposés montrant un décor de fines sculptures. La salle mesure quinze mètres de long sur dix de large. Naguère, de chaque côté des couloirs latéraux l’entouraient. Il ne reste que celui de droite dont le mur conserve les traces d’un plan incliné. Suivant cette inclinaison, la voûte en berceau s’élève en saillies et retraits laissant entre eux des ouvertures. Une gravure du XVIe siècle montre qu’entre chaque niche se trouvaient des colonnes corinthiennes, tandis que celle du fond était surmontée d’un fronton courbe.
    Du Xe au XVIe siècle, le temple de Diane servit de chapelle au monastère des religieuses de Saint-Benoît. Mais en 1562 un parti de protestants dévasta les lieux. Un peu plus tard, la cella servit de grange et un incendie l’abîma. Puis on commença à le démolir, d’abord pour empêcher qu’il ne serve de forteresse, ensuite pour employer ses pierres à la construction des remparts de la ville.
    Il ne reste de ces vestiges qu’un peu de mélancolie tempérée par les débris de colonnes et les massifs de fleurs, tandis qu’alentour le sol reste jonché des traces de constructions disparues.


    informations pratiques

    Informations tarif

    gratuit

    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Temple de Diane”