• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Luberon

    Saumanes

    Plus de visites & activités pour :

    Description

    En 1220, la seigneurie de Saumanes appartient à Bertrand et Guillaume Pierre ; puis elle passe aux mains des Astouaud, puis à celles de Baudet de Sade, écuyer du pape Nicolas V, à charge pour le nouveau seigneur de repeupler le village et de réparer le château, en 1451. C’est du XVme siècle que date le château actuel, véritable forteresse rendue plus confortable par la suite ; mais la dimension des ouvrages effraya les habitants qui s’en plaignirent au pape, lequel fit arrêter les travaux de fortification.
    Tout cela n’empêcha pas les huguenots de s’emparer du château en 1576. La famille de Sade posséda le château jusqu’au siècle dernier au cours duquel elle le vendit à la famille Crozet de Marseille.
    Propriété particulière, le château ne se visite que sur autorisation. Construites sur un lacis de caves et de souterrains, les salles du rez-de-chaussée sont voûtées. Un beau mobilier médiéval et du XVIIIme siècle décore les pièces d’habitations.
    L’Abbé de Sade du château de Saumanes
    L’Abbé de Sade, né à Avignon en 1705 se retira au château de Saumanes à partir de 1752. Là, tandis que son neveu faisait ses frasques à Lacoste, il écrivit les « Mémoires pour la vie de François Pétrarque », ouvrage publié à Avignon sous la marque « Amsterdam, 1744 et 1767 ». Il essayait de démontrer que Laure, chantée par Pétrarque, était à l’origine Laure de Sade d’Avignon. Ces mémoires ont donné lieu à de nombreuses controverses. L’abbé de Sade s’ingénia à doter le château de Saumanes de jardins.
    L’incendie de la métairie de Saumanes en 1761
    Trois hommes ont été pendus le 21 août 1761 en Avignon ; Favier, Long et Estef dit le Délicat. Ils avaient volé et incendié une métairie de Saumanes, violé les filles et torturé les fermiers. Pour leur faire révéler la cachette de leur argent, les bandits qui « s’éclairaient d’une chandelle de graisse humaine », dit le procès, leurs lièrent les mains et les pieds qu’il trempèrent dans de l’huile bouillante et leurs appliquèrent des fers rouges sur les jambes.


    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Saumanes”