• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Luberon

    Saint-Saturnin-d’Apt

    Plus de visites & activités pour :

    Description

    A deux lieues au nord d’Apt, le village de Saint-Saturnin s’étage sur les contreforts des monts de Vaucluse. Au sommet d’un promontoire rocheux, la chapelle du Calvaire est le dernier vestige du château fort qui protégea le site durant des siècles.
    Saint-Saturnin est riche de sa préhistoire dont la colline de Perréal est un gisement toujours fouillé. L’occupation de l’homme remonte au Paléolithique moyen et on trouve encore des vestiges abondants de sa présence au Néolithique, en particulier aux quartiers du Trécassat et des Bruyères.
    La tribu gauloise des Vulgientes qui occupait la région d’Apt avait établi un oppidum sur la colline de Perréal ; on a d’ailleurs retrouvé les traces de son enceinte épaisse de trois mètres.
    Plus tard, ce sont les romains qui parcourent le pays, la voie domitienne passe à proximité, et il n’est pas étonnant que cippes, autels, monnaies aient été trouvés dans ce secteur.
    En fait, c’est par l’Abbaye de Cluny qu’apparait, en 960, Saint-Saturnin d’Apt. Saint Mayeul, abbé de la grande abbaye, vint cette année-là à Apt et fit don de tous les biens qu’il possédait dans la région à l’évêque d’Apt, dont la partie de Saint-Saturnin qui lui appartenait.
    Saint-Saturnin en fait se divise en deux parties au Moyen Age. Le partage des états entre le comte de Forcalquier et le comte de Toulouse établit une co-seigneurie pour le village. La partie située dans le Comtat Venaissin sera appelée le « territoire papal », l’autre sera connue sous le nom de « terre royale ».
    La famille d’Agoult, qui possédait la partie royale, réunit en 1408 la totalité du fief de Saint-Saturnin dont la partie papale avait appartenu en particulier à la famille de Puyloubier. Durant plus de deux siècles, Saint-Saturnin va suivre le sort des comtes de Sault, appartenant successivement aux d’Agoult-Montauban, aux d’Agoult-Montrevel, aux Créqui-Lesdiguières et aux Vins d’Agoult, en 1654. Cette année-là, le fief ainsi que celui de Roussillon devint propriété de Laurence de Veirae, veuve de Melchior de Vins. En 1729, le village est légué par Jean de Vins aux Vintimille du Luc qui le vendent en 1750 à l’adversaire des jésuites, François de Ripert Monclar, procureur général au Parlement de Provence.
    La famille de Ripert était établie à Saint-Saturnin depuis deux siècles. C’est Pierre Ripert qui a fait construire le château de Bourgane que l’on croise lorsque, venant d’Apt, on se dirige vers Saint-Saturnin, sur la droite.
    En 1769 Saint-Saturnin est érigé en marquisat. La révolution vint abroger la seigneurie.


    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Saint-Saturnin-d’Apt”