• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Alpilles

    Saint-Michel-de-Frigolet

    Plus de visites & activités pour :

    Description

    Emmitouflée dans un creux de garrigue pleine d’herbes odoriférantes, l’abbaye Saint-Michel-de-Frigolet ne pouvait avoir un autre nom que celui du thym que les Provençaux appellent la « ferigoulo ».

    Au coeur de la Montagnette, cet îlot des Alpilles si connu dans la région, loin des miasmes et des fièvres des marais qui stagnent tout autour dans la plaine, les moines de Montmajour adoptent le champ de thym et y fondent le prieuré Saint-Michel pour venir s’y reposer lors de leurs travaux d’assèchement ; ne sont-ils pas coseigneurs de Graveson, à deux lieues d’ici ?

    Ainsi dès le XI° siècle, une église dédiée à Saint Michel et un cloître apparaissent dans les garrigues.

    Il était naturel qu’un tel climat favorisant les convalescences des Paludéens, devienne le lieu d’imploration de NotreDame-du-Bon-Remède. Bientôt une chapelle lui est édifiée et devient lieu de pèlerinage. Aussi le monastère, sécularisé en 1316 par le pape d’Avignon Jean XXII, reçoit-il de nombreux visiteurs. Une des plus illustres dames de son temps vient à Frigolet, Anne d’Autriche vient prier Notre-Dame-du-Bon-Remède de lui donner un fils tandis que son époux Louis XIII se rend à Notre-Dame-de-Liesse. Louis XIV naît ; la reine fait don à Frigolet des magnifiques boiseries et des peintures de Mignard qui viennent d’être restaurées. On remarquera aussi le devant d’autel en cuir de Cordoue, si richement décoré.

    L’ordre des Prémontrés, fondé au XII° siècle par Saint. Norbert, à Prémontré près de Soissons, vient s’établir à Frigolet au siècle dernier. Le monastère, abandonné et pillé pendant la Révolution, n’était plus habité que par quelques ermites. Sous la dynamique impulsion des pères abbés, les bâtiments conventuels sont agrandis. Une nouvelle église est construite, qui englobe la chapelle de Notre-Dame-du-Bon-Remède. Un abbé eut l’idée de faire couronner l’enceinte du monastère de créneaux, donnant à l’ensemble une allure moyenâgeuse surprenante dans cette paisible Montagnette.

    Depuis, les Pères Blancs appliquent dans toute la région cette devise : « Prêts à toute oeuvre de bien ».

    On la voit cette soutane blanche lorsque les pères se promènent dans la Montagnette, venant puiser à la source les forces qu’ils diffusent entre la vie conventuelle et l’animation apostolique. On les voit, aumôniers d’écoles et de lycées, venir dans les paroisses, prêcher et enseigner. D’ailleurs, dans l’enceinte de Frigolet un collège est ouvert, successeur de celui où Frédéric Mistral commença ses études.

    Frigolet conserve aussi les souvenirs d’Alphonse Daudet dont le plus célèbre est l’histoire du Révérend-père Gaucher, celui qui trouva le secret de la délicieuse liqueur aromatisée par les cent herbes des garrigues. C’est là, épisode folklorique qui ne dépasse pas la boutique aux souvenirs de l’Abbaye. Par contre Frigolet est toujours imprégné de l’esprit Provençal du Félibrige. Le père Xavier de Fourvière en est un exemple qui y écrivit : « Lou Pichot Trésor », dictionnaire Provençal condensé de celui de Mistral et, la Grammaire Provençale.

    Frigolet haut lieu de l’esprit provençal, c’est ce que l’Abbaye est devenue et ses Pères Blancs sont les animateurs du décor. Ce sont eux qui reçoivent leurs milliers d’amis pour la Fête de la Jeunesse le lundi de Pâques.

    Alors dans les garrigues, toute la journée, la foule bigarrée applaudit aux danses des comtadines, aux « cordelles » des Arlésiennes, aux exploits des gardians de Camargue qui, le soir venant, disparaissent sur les crêtes, ombres chinoises d’un passé qui ne veut pas mourir.

    La Provence se retrouve aussi pour la nuit de Noël animée par les chants du terroir et l’amour bien connu des gens de la région pour l’arrivée de l’Enfant que les tables familiales honoreront ensuite des treize desserts.

    Il y eut Montmajour, Saint-Paul-de-Mausole et les Dames de Mollégès. Aujourd’hui, les Prémontrés poursuivent cette tradition d’une présence active de la vie monastique dans la région.


    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Saint-Michel-de-Frigolet”