• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Alpilles

    Saint-Étienne-du-Grès

    Plus de visites & activités pour :

    Description

    A l’extrémité occidentale des Alpilles, un village-rue s’agglutine le long de la route nationale qui relie Tarascon à Saint-Rémy. Saint-Etienne-du-Grès n’a rien de remarquable si ce n’est une bonne ambiance de maisons cossues et de pins d’Alep particulièrement abondants ici sur les pentes. On peut d’ailleurs en suivant les sentiers traverser toute la chaîne montagneuse et ressurgir au pied des Baux. Les anciennes « drailles » à moutons,  les coupe-feu tracés au bulldozer sillonnent le massif,  faisant découvrir des versants inconnus et des mas oubliés.

    Mais si on peut se promener en d’autres lieux des Alpilles qu’à Saint-Etienne, le pèlerinage de Notre-Dame-du-Château a encore lieu tous les ans dans le village. Tout près se situe une curiosité mystérieuse. A deux kilomètres du village, le hameau de la Laurade a oublié que naguère il appartint aux templiers. Son ancienne chapelle fortifiée est transformée en grange. Mais, en suivant la petite route qui court à travers champ sur la gauche, vers Saint-Gabriel, on trouvera la « Mourgue », c’est le nom Provençal des religieuses. La statue monumentale est isolée dans un champ entre la petite route et la route nationale qui conduit directement en Arles. Les trois-quarts de sa hauteur sont enfouis dans la terre grasse. La « Mourgue », n’a pas de religieuse que le nom, puisqu’il s’agit d’une ancienne statue priadique, divinité de la fécondation. On discerne encore le drapé du vêtement sous les deux bras que le soulèvent. Le reste est sous terre. Ce bloc isolé surprend dans ce champ gardé de cyprès. De quel endroit vient-il, à quel lieu de culte Gaulois était-il affecté, il est difficile de répondre. Il semble toutefois que son installation remonte entre le IIe et le Ier siècles avant notre ère.

    Mistral, puis Marie Mauron ont chantés la Mourgue ; elle attend désormais de rares visites.

    Le pèlerinage de Notre-Dame-du-château

    Il avait lieu tous les ans le jour des Rogations. La foule se rend à Saint-Etienne-du-Grès où se trouve la statue de la vierge et la transporte à la chapelle de Notre-Dame-du-Château.Puis au soir, elle est portée à l’église Sainte-Marthe de Tarascon, où elle reste pendant quarante jours, avant de retourner à Sainte-Etienne-du-Grès. La tradition veut qu’au XIVe siècle les Briançonnais soient venus implorer sainte Marthe à Tarascon pour les délivrer de la peste. Mais lors de l’extension des Vaudois, le gardien de la vierge miraculeuse la transporta dans les Alpilles, dans la chapelle Notre-Dame-du-Château.


    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Saint-Étienne-du-Grès”