• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Alpilles

    Noves

    Plus de visites & activités pour :

    Description

    Habité déjà au Néolithique, c’est à Noves qu’on a retrouvé la statue dite de la « Tarasque de Noves » exposée au musée lapidaire d’Avignon (voir le premier chapitre de cet ouvrage).

    L’oppidum rocheux qui abrita un temple Salien continua à servir jusqu’au Moyen Age qui édifie un château fort sur son emplacement. Le « castrum novis » devait donner son nom à la bourgade.

    Le château domine les marais de la Durance. Le comte Boson le donna à l’évêque d’Avignon dont les successeurs le conserveront jusqu’à la révolution.

    Zoen Tencarari, évêque d’Avignon au XIII° siècle est chassé de sa ville par une émeute. Il se réfugie à Noves qu’il agrandit. Le pape Jean XXII fait de même lorsqu’il accède à la papauté, puis y fait enfermer l’évêque de Cahors, Hugues Giraud qui avait voulu l’envoûter. Le malheureux devait ensuite être écorché vif et brûlé sur la place publique en Avignon. Deux autres pontifes résidèrent à Noves, Urbain V lors de son exode vers Rome puis Grégoire XI tandis que la peste ravageait le Comtat Venaissin.

    C’est alors qu’une deuxième enceinte vient agrandir les premiers remparts. Quatre portes la percent, constituant quatre quartiers. En 1562, les protestants du baron de Croze s’emparèrent du château.

    Puis pendant les guerres de religion, La Valette après avoir pris Châteaurenard, installa au château de Noves une compagnie aux ordres d’un capitaine. Le capitaine fut assassiné par un de ses sergents qui se mit à dévaster la contrée.

    Henri IV fit remettre ensuite le château à son propriétaire, l’évêque d’Avignon, mais les états de Provence pour être sûrs que la paix règne désormais dans le secteur, le firent démolir en 1612, contre une compensation de 2.550 livres.

    L’église

    De la construction du XI° siècle, il ne reste qu’un appareillage grossier qui apparaît sur le mur sud de l’église romane de Noves. L’édifice est en fait du XII° siècle. Les quatre travées de la nef se terminent par une abside en cul de four nervée.

    La travée qui précède l’abside remplit le rôle de transept. Elle se caractérise par une coupole octogonale montée sur plan carré par l’intermédiaire de trompes.

    Les chapelles sont toutes des ajouts du XV° au XVIII° siècle, Certaines ont leurs murs recouverts de boiseries.

    Si la porte n’offre rien d’exceptionnel, on remarquera par contre les modillons de la corniche qui arrêtent les bards, les dalles de pierre typiques des églises romanes provençales. Une arête faîtière est encore figée au sommet du toit.


    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Noves”