• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Luberon

    Moulin Saint Augustin

    Le Moulin Saint-Augustin est situé sur la rive droite du Coulon, à cheval sur les communes d’Oppède et de Ménerbes. Son histoire est ancienne : il y a longtemps il est le quartier des Hermitants qui y fabriquaident surto…

    Plus de visites & activités pour : Étiquette :

    Adresse

    Adresse

    2800 Route d'Apt

    Ville

    Cousteller Oppède

    Code postal

    84580

    Site web

    http://www.moulin-saintaugustin.com/

    Geolocalisation


    Description

    Le Moulin Saint-Augustin est situé sur la rive droite du Coulon, à cheval sur les communes d’Oppède et de Ménerbes. Son histoire est ancienne : il y a longtemps il est le quartier des Hermitants qui y fabriquaident surtout de la farine, mais aussi du vin, de l’huile d’olive et du miel. En 1210, les moines partent pour Sénanque et revendent la propriété au Comte de Châteauneuf d’Anjou. Celui- ci la revendra à son tour à la famille du Marquis de Sade, à laquelle succéderont encore plusieurs familles de particuliers. L’activité du Moulin s’arrête avant la Seconde Guerre mondiale, et ne reprend qu’en 2000-2001. Grâce à la famille Nibbio qui l’acquiert en 1980, le bâtiment de pierre reprend vie. Il produit cette fois, non plus de la farine, mais de l’huile d’olive… qu’ils sauront vous faire apprécier.utique des Saveurs Accolée au Moulin, la boutique vous accueille dans un cadre chaleureux. Elle met en valeur diverses productions locales, avec un souci éthique et écologique. Vous y trouverez des produits alimentaires (huiles, vinaigres, tapenades, apéritifs) et cosmétiques (savons, crèmes et lotions), ainsi que des ouvrages sur l’olivier, sa culture et bien sûr… l’huile d’olive !e ! Pour assouvir la curiosité du néophyte, une visite des lieux s’impose. Des vestiges, témoins de l’activité du Moulin dans des temps plus reculés ont été mis en valeur ici et là…. Dans la cour, une collection d’anciens outils agricoles est exposée. Jadis, ils servaient au travail du blé, de la garance et de la lavande. La meule principale et son mécanisme à eau reposent dans la boutique. Ils vous seront commentés sur demande, de mai à septembre. Et pourquoi ne pas profiter du site ? Avant de vous promener le long du Coulon, installez-vous : des tables de pique-nique sont à votre disposition Parmi les variétés qui font la renommée des huiles d’olives françaises, l’Aglandau se distingue de ses cousines par un goût surprenant, tantôt assimilé à l’artichaut, à la verdure ou aux fruits (poire, banane, pomme, amande). Principale variété du Vaucluse triturée au Moulin, elle est vigoureuse et résistante, et donne une huile de grand caractère. Les olives du Moulin Saint-Augustin ont une triple provenance : Luberon, vallée du Rhône et Monts du Vaucluse. Elles sont en majeure partie récoltées à la main, et sont travaillées plus ou moins rapidement après la cueillette, selon le type d’huile que l’on souhaite obtenir. Afin de développer une qualité gustative unique, Frédéric y associe la varié- té Salonenque. Les olives sélectionnées proviennent de vieux arbres non irri- gués. D’autre part, des passionnés confient au Moulin leur production de diverses variétés : la Picholine (pour sa force poivrée et amère), la Tanche (pour ses notes d’amande), la Cailletier (pour sa douceur et sa limpidité) et la Grossane (pour sa finesse). Au total, il faudra environ 4 à 6 kg d’olives pour obtenir 1 litre du précieux liquide. Pensez-y ! En le consommant, c’est toute la robustesse et la générosité de l’arbre que vous assimilez. Et à ses innombrables bienfaits s’ajoute le plaisir de déguster…Goût Des huiles, il y en a pour tous les goûts. Elles ne servent pas seulement à préparer l’Anchoïade, la tapenade et l’aïoli. Elles mettent en valeur vos salades, et rehaussent les plats les plus délicats, y compris certains desserts ! Le Moulin Saint-Augustin élabore 2 huiles aux saveurs uniques que l’on retrouve aussi parmi ses produits dérivés proposés en boutique et sur le site du Moulin. le fruité vert est obtenu à partir d’olives en début de maturité dès novembre (Saint Véran) jusqu’aux premières gelées. Aglandau et Salonenque sont travaillées trois jours après réception, et donnent à l’huile une couleur allant du vert olive au vert pomme. Le fruité possède alors une saveur ardente avec un arrière- goût d’artichaut. Le fruité mûr est plus doux : la Salonenque est cueillie à maturité et l’Aglandau est récoltée après les premières gelées (Sainte-Catherine) jusqu’à Noël. Elles donnent une huile dorée, aux notes boisées se rapprochant de l’olive noire. Le Moulin propose dans sa boutique d’autres produits dérivés de l’huile ainsi que deux huiles aromatisées à la truffe et au basilic. Ces huiles composées d’olives de Salonenque sauront charmer vos subtiles papilles. À noter : l’huile obtenue à partir de l’Aglandau et de la Salonenque a ceci de spécifique qu’elle peut aussi être utilisée pour la cuisson, sans pour autant perdre son goût ! Le Moulin Saint-Augustin est situé sur la rive droite du Coulon, à cheval sur les communes d’Oppède et de Ménerbes. Son histoire est ancienne : il y a longtemps il est le quartier des Hermitants qui y fabriquaident surtout de la farine, mais aussi du vin, de l’huile d’olive et du miel. En 1210, les moines partent pour Sénanque et revendent la propriété au Comte de Châteauneuf d’Anjou. Celui- ci la revendra à son tour à la famille du Marquis de Sade, à laquelle succéderont encore plusieurs familles de particuliers. L’activité du Moulin s’arrête avant la Seconde Guerre mondiale, et ne reprend qu’en 2000-2001. Grâce à la famille Nibbio qui l’acquiert en 1980, le bâtiment de pierre reprend vie. Il produit cette fois, non plus de la farine, mais de l’huile d’olive… qu’ils sauront vous faire apprécier.utique des Saveurs Accolée au Moulin, la boutique vous accueille dans un cadre chaleureux. Elle met en valeur diverses productions locales, avec un souci éthique et écologique. Vous y trouverez des produits alimentaires (huiles, vinaigres, tapenades, apéritifs) et cosmétiques (savons, crèmes et lotions), ainsi que des ouvrages sur l’olivier, sa culture et bien sûr… l’huile d’olive !e ! Pour assouvir la curiosité du néophyte, une visite des lieux s’impose. Des vestiges, témoins de l’activité du Moulin dans des temps plus reculés ont été mis en valeur ici et là…. Dans la cour, une collection d’anciens outils agricoles est exposée. Jadis, ils servaient au travail du blé, de la garance et de la lavande. La meule principale et son mécanisme à eau reposent dans la boutique. Ils vous seront commentés sur demande, de mai à septembre. Et pourquoi ne pas profiter du site ? Avant de vous promener le long du Coulon, installez-vous : des tables de pique-nique sont à votre disposition Parmi les variétés qui font la renommée des huiles d’olives françaises, l’Aglandau se distingue de ses cousines par un goût surprenant, tantôt assimilé à l’artichaut, à la verdure ou aux fruits (poire, banane, pomme, amande). Principale variété du Vaucluse triturée au Moulin, elle est vigoureuse et résistante, et donne une huile de grand caractère. Les olives du Moulin Saint-Augustin ont une triple provenance : Luberon, vallée du Rhône et Monts du Vaucluse. Elles sont en majeure partie récoltées à la main, et sont travaillées plus ou moins rapidement après la cueillette, selon le type d’huile que l’on souhaite obtenir. Afin de développer une qualité gustative unique, Frédéric y associe la varié- té Salonenque. Les olives sélectionnées proviennent de vieux arbres non irri- gués. D’autre part, des passionnés confient au Moulin leur production de diverses variétés : la Picholine (pour sa force poivrée et amère), la Tanche (pour ses notes d’amande), la Cailletier (pour sa douceur et sa limpidité) et la Grossane (pour sa finesse). Au total, il faudra environ 4 à 6 kg d’olives pour obtenir 1 litre du précieux liquide. Pensez-y ! En le consommant, c’est toute la robustesse et la générosité de l’arbre que vous assimilez. Et à ses innombrables bienfaits s’ajoute le plaisir de déguster…Goût Des huiles, il y en a pour tous les goûts. Elles ne servent pas seulement à préparer l’Anchoïade, la tapenade et l’aïoli. Elles mettent en valeur vos salades, et rehaussent les plats les plus délicats, y compris certains desserts ! Le Moulin Saint-Augustin élabore 2 huiles aux saveurs uniques que l’on retrouve aussi parmi ses produits dérivés proposés en boutique et sur le site du Moulin. le fruité vert est obtenu à partir d’olives en début de maturité dès novembre (Saint Véran) jusqu’aux premières gelées. Aglandau et Salonenque sont travaillées trois jours après réception, et donnent à l’huile une couleur allant du vert olive au vert pomme. Le fruité possède alors une saveur ardente avec un arrière- goût d’artichaut. Le fruité mûr est plus doux : la Salonenque est cueillie à maturité et l’Aglandau est récoltée après les premières gelées (Sainte-Catherine) jusqu’à Noël. Elles donnent une huile dorée, aux notes boisées se rapprochant de l’olive noire. Le Moulin propose dans sa boutique d’autres produits dérivés de l’huile ainsi que deux huiles aromatisées à la truffe et au basilic. Ces huiles composées d’olives de Salonenque sauront charmer vos subtiles papilles. À noter : l’huile obtenue à partir de l’Aglandau et de la Salonenque a ceci de spécifique qu’elle peut aussi être utilisée pour la cuisson, sans pour autant perdre son goût ! Le Moulin Saint-Augustin est situé sur la rive droite du Coulon, à cheval sur les communes d’Oppède et de Ménerbes. Son histoire est ancienne : il y a longtemps il est le quartier des Hermitants qui y fabriquaident surtout de la farine, mais aussi du vin, de l’huile d’olive et du miel. En 1210, les moines partent pour Sénanque et revendent la propriété au Comte de Châteauneuf d’Anjou. Celui- ci la revendra à son tour à la famille du Marquis de Sade, à laquelle succéderont encore plusieurs familles de particuliers. L’activité du Moulin s’arrête avant la Seconde Guerre mondiale, et ne reprend qu’en 2000-2001. Grâce à la famille Nibbio qui l’acquiert en 1980, le bâtiment de pierre reprend vie. Il produit cette fois, non plus de la farine, mais de l’huile d’olive… qu’ils sauront vous faire apprécier.utique des Saveurs Accolée au Moulin, la boutique vous accueille dans un cadre chaleureux. Elle met en valeur diverses productions locales, avec un souci éthique et écologique. Vous y trouverez des produits alimentaires (huiles, vinaigres, tapenades, apéritifs) et cosmétiques (savons, crèmes et lotions), ainsi que des ouvrages sur l’olivier, sa culture et bien sûr… l’huile d’olive !e ! Pour assouvir la curiosité du néophyte, une visite des lieux s’impose. Des vestiges, témoins de l’activité du Moulin dans des temps plus reculés ont été mis en valeur ici et là…. Dans la cour, une collection d’anciens outils agricoles est exposée. Jadis, ils servaient au travail du blé, de la garance et de la lavande. La meule principale et son mécanisme à eau reposent dans la boutique. Ils vous seront commentés sur demande, de mai à septembre. Et pourquoi ne pas profiter du site ? Avant de vous promener le long du Coulon, installez-vous : des tables de pique-nique sont à votre disposition Parmi les variétés qui font la renommée des huiles d’olives françaises, l’Aglandau se distingue de ses cousines par un goût surprenant, tantôt assimilé à l’artichaut, à la verdure ou aux fruits (poire, banane, pomme, amande). Principale variété du Vaucluse triturée au Moulin, elle est vigoureuse et résistante, et donne une huile de grand caractère. Les olives du Moulin Saint-Augustin ont une triple provenance : Luberon, vallée du Rhône et Monts du Vaucluse. Elles sont en majeure partie récoltées à la main, et sont travaillées plus ou moins rapidement après la cueillette, selon le type d’huile que l’on souhaite obtenir. Afin de développer une qualité gustative unique, Frédéric y associe la varié- té Salonenque. Les olives sélectionnées proviennent de vieux arbres non irri- gués. D’autre part, des passionnés confient au Moulin leur production de diverses variétés : la Picholine (pour sa force poivrée et amère), la Tanche (pour ses notes d’amande), la Cailletier (pour sa douceur et sa limpidité) et la Grossane (pour sa finesse). Au total, il faudra environ 4 à 6 kg d’olives pour obtenir 1 litre du précieux liquide. Pensez-y ! En le consommant, c’est toute la robustesse et la générosité de l’arbre que vous assimilez. Et à ses innombrables bienfaits s’ajoute le plaisir de déguster…Goût Des huiles, il y en a pour tous les goûts. Elles ne servent pas seulement à préparer l’Anchoïade, la tapenade et l’aïoli. Elles mettent en valeur vos salades, et rehaussent les plats les plus délicats, y compris certains desserts ! Le Moulin Saint-Augustin élabore 2 huiles aux saveurs uniques que l’on retrouve aussi parmi ses produits dérivés proposés en boutique et sur le site du Moulin. le fruité vert est obtenu à partir d’olives en début de maturité dès novembre (Saint Véran) jusqu’aux premières gelées. Aglandau et Salonenque sont travaillées trois jours après réception, et donnent à l’huile une couleur allant du vert olive au vert pomme. Le fruité possède alors une saveur ardente avec un arrière- goût d’artichaut. Le fruité mûr est plus doux : la Salonenque est cueillie à maturité et l’Aglandau est récoltée après les premières gelées (Sainte-Catherine) jusqu’à Noël. Elles donnent une huile dorée, aux notes boisées se rapprochant de l’olive noire. Le Moulin propose dans sa boutique d’autres produits dérivés de l’huile ainsi que deux huiles aromatisées à la truffe et au basilic. Ces huiles composées d’olives de Salonenque sauront charmer vos subtiles papilles. À noter : l’huile obtenue à partir de l’Aglandau et de la Salonenque a ceci de spécifique qu’elle peut aussi être utilisée pour la cuisson, sans pour autant perdre son goût ! Le Moulin Saint-Augustin est situé sur la rive droite du Coulon, à cheval sur les communes d’Oppède et de Ménerbes. Son histoire est ancienne : il y a longtemps il est le quartier des Hermitants qui y fabriquaident surtout de la farine, mais aussi du vin, de l’huile d’olive et du miel. En 1210, les moines partent pour Sénanque et revendent la propriété au Comte de Châteauneuf d’Anjou. Celui- ci la revendra à son tour à la famille du Marquis de Sade, à laquelle succéderont encore plusieurs familles de particuliers. L’activité du Moulin s’arrête avant la Seconde Guerre mondiale, et ne reprend qu’en 2000-2001. Grâce à la famille Nibbio qui l’acquiert en 1980, le bâtiment de pierre reprend vie. Il produit cette fois, non plus de la farine, mais de l’huile d’olive… qu’ils sauront vous faire apprécier.utique des Saveurs Accolée au Moulin, la boutique vous accueille dans un cadre chaleureux. Elle met en valeur diverses productions locales, avec un souci éthique et écologique. Vous y trouverez des produits alimentaires (huiles, vinaigres, tapenades, apéritifs) et cosmétiques (savons, crèmes et lotions), ainsi que des ouvrages sur l’olivier, sa culture et bien sûr… l’huile d’olive !e ! Pour assouvir la curiosité du néophyte, une visite des lieux s’impose. Des vestiges, témoins de l’activité du Moulin dans des temps plus reculés ont été mis en valeur ici et là…. Dans la cour, une collection d’anciens outils agricoles est exposée. Jadis, ils servaient au travail du blé, de la garance et de la lavande. La meule principale et son mécanisme à eau reposent dans la boutique. Ils vous seront commentés sur demande, de mai à septembre. Et pourquoi ne pas profiter du site ? Avant de vous promener le long du Coulon, installez-vous : des tables de pique-nique sont à votre disposition Parmi les variétés qui font la renommée des huiles d’olives françaises, l’Aglandau se distingue de ses cousines par un goût surprenant, tantôt assimilé à l’artichaut, à la verdure ou aux fruits (poire, banane, pomme, amande). Principale variété du Vaucluse triturée au Moulin, elle est vigoureuse et résistante, et donne une huile de grand caractère. Les olives du Moulin Saint-Augustin ont une triple provenance : Luberon, vallée du Rhône et Monts du Vaucluse. Elles sont en majeure partie récoltées à la main, et sont travaillées plus ou moins rapidement après la cueillette, selon le type d’huile que l’on souhaite obtenir. Afin de développer une qualité gustative unique, Frédéric y associe la varié- té Salonenque. Les olives sélectionnées proviennent de vieux arbres non irri- gués. D’autre part, des passionnés confient au Moulin leur production de diverses variétés : la Picholine (pour sa force poivrée et amère), la Tanche (pour ses notes d’amande), la Cailletier (pour sa douceur et sa limpidité) et la Grossane (pour sa finesse). Au total, il faudra environ 4 à 6 kg d’olives pour obtenir 1 litre du précieux liquide. Pensez-y ! En le consommant, c’est toute la robustesse et la générosité de l’arbre que vous assimilez. Et à ses innombrables bienfaits s’ajoute le plaisir de déguster…Goût Des huiles, il y en a pour tous les goûts. Elles ne servent pas seulement à préparer l’Anchoïade, la tapenade et l’aïoli. Elles mettent en valeur vos salades, et rehaussent les plats les plus délicats, y compris certains desserts ! Le Moulin Saint-Augustin élabore 2 huiles aux saveurs uniques que l’on retrouve aussi parmi ses produits dérivés proposés en boutique et sur le site du Moulin. le fruité vert est obtenu à partir d’olives en début de maturité dès novembre (Saint Véran) jusqu’aux premières gelées. Aglandau et Salonenque sont travaillées trois jours après réception, et donnent à l’huile une couleur allant du vert olive au vert pomme. Le fruité possède alors une saveur ardente avec un arrière- goût d’artichaut. Le fruité mûr est plus doux : la Salonenque est cueillie à maturité et l’Aglandau est récoltée après les premières gelées (Sainte-Catherine) jusqu’à Noël. Elles donnent une huile dorée, aux notes boisées se rapprochant de l’olive noire. Le Moulin propose dans sa boutique d’autres produits dérivés de l’huile ainsi que deux huiles aromatisées à la truffe et au basilic. Ces huiles composées d’olives de Salonenque sauront charmer vos subtiles papilles. À noter : l’huile obtenue à partir de l’Aglandau et de la Salonenque a ceci de spécifique qu’elle peut aussi être utilisée pour la cuisson, sans pour autant perdre son goût ! Le Moulin Saint-Augustin est situé sur la rive droite du Coulon, à cheval sur les communes d’Oppède et de Ménerbes. Son histoire est ancienne : il y a longtemps il est le quartier des Hermitants qui y fabriquaident surtout de la farine, mais aussi du vin, de l’huile d’olive et du miel. En 1210, les moines partent pour Sénanque et revendent la propriété au Comte de Châteauneuf d’Anjou. Celui- ci la revendra à son tour à la famille du Marquis de Sade, à laquelle succéderont encore plusieurs familles de particuliers. L’activité du Moulin s’arrête avant la Seconde Guerre mondiale, et ne reprend qu’en 2000-2001. Grâce à la famille Nibbio qui l’acquiert en 1980, le bâtiment de pierre reprend vie. Il produit cette fois, non plus de la farine, mais de l’huile d’olive… qu’ils sauront vous faire apprécier.utique des Saveurs Accolée au Moulin, la boutique vous accueille dans un cadre chaleureux. Elle met en valeur diverses productions locales, avec un souci éthique et écologique. Vous y trouverez des produits alimentaires (huiles, vinaigres, tapenades, apéritifs) et cosmétiques (savons, crèmes et lotions), ainsi que des ouvrages sur l’olivier, sa culture et bien sûr… l’huile d’olive !e ! Pour assouvir la curiosité du néophyte, une visite des lieux s’impose. Des vestiges, témoins de l’activité du Moulin dans des temps plus reculés ont été mis en valeur ici et là…. Dans la cour, une collection d’anciens outils agricoles est exposée. Jadis, ils servaient au travail du blé, de la garance et de la lavande. La meule principale et son mécanisme à eau reposent dans la boutique. Ils vous seront commentés sur demande, de mai à septembre. Et pourquoi ne pas profiter du site ? Avant de vous promener le long du Coulon, installez-vous : des tables de pique-nique sont à votre disposition Parmi les variétés qui font la renommée des huiles d’olives françaises, l’Aglandau se distingue de ses cousines par un goût surprenant, tantôt assimilé à l’artichaut, à la verdure ou aux fruits (poire, banane, pomme, amande). Principale variété du Vaucluse triturée au Moulin, elle est vigoureuse et résistante, et donne une huile de grand caractère. Les olives du Moulin Saint-Augustin ont une triple provenance : Luberon, vallée du Rhône et Monts du Vaucluse. Elles sont en majeure partie récoltées à la main, et sont travaillées plus ou moins rapidement après la cueillette, selon le type d’huile que l’on souhaite obtenir. Afin de développer une qualité gustative unique, Frédéric y associe la varié- té Salonenque. Les olives sélectionnées proviennent de vieux arbres non irri- gués. D’autre part, des passionnés confient au Moulin leur production de diverses variétés : la Picholine (pour sa force poivrée et amère), la Tanche (pour ses notes d’amande), la Cailletier (pour sa douceur et sa limpidité) et la Grossane (pour sa finesse). Au total, il faudra environ 4 à 6 kg d’olives pour obtenir 1 litre du précieux liquide. Pensez-y ! En le consommant, c’est toute la robustesse et la générosité de l’arbre que vous assimilez. Et à ses innombrables bienfaits s’ajoute le plaisir de déguster…Goût Des huiles, il y en a pour tous les goûts. Elles ne servent pas seulement à préparer l’Anchoïade, la tapenade et l’aïoli. Elles mettent en valeur vos salades, et rehaussent les plats les plus délicats, y compris certains desserts ! Le Moulin Saint-Augustin élabore 2 huiles aux saveurs uniques que l’on retrouve aussi parmi ses produits dérivés proposés en boutique et sur le site du Moulin. le fruité vert est obtenu à partir d’olives en début de maturité dès novembre (Saint Véran) jusqu’aux premières gelées. Aglandau et Salonenque sont travaillées trois jours après réception, et donnent à l’huile une couleur allant du vert olive au vert pomme. Le fruité possède alors une saveur ardente avec un arrière- goût d’artichaut. Le fruité mûr est plus doux : la Salonenque est cueillie à maturité et l’Aglandau est récoltée après les premières gelées (Sainte-Catherine) jusqu’à Noël. Elles donnent une huile dorée, aux notes boisées se rapprochant de l’olive noire. Le Moulin propose dans sa boutique d’autres produits dérivés de l’huile ainsi que deux huiles aromatisées à la truffe et au basilic. Ces huiles composées d’olives de Salonenque sauront charmer vos subtiles papilles. À noter : l’huile obtenue à partir de l’Aglandau et de la Salonenque a ceci de spécifique qu’elle peut aussi être utilisée pour la cuisson, sans pour autant perdre son goût ! Le Moulin Saint-Augustin est situé sur la rive droite du Coulon, à cheval sur les communes d’Oppède et de Ménerbes. Son histoire est ancienne : il y a longtemps il est le quartier des Hermitants qui y fabriquaident surtout de la farine, mais aussi du vin, de l’huile d’olive et du miel. En 1210, les moines partent pour Sénanque et revendent la propriété au Comte de Châteauneuf d’Anjou. Celui- ci la revendra à son tour à la famille du Marquis de Sade, à laquelle succéderont encore plusieurs familles de particuliers. L’activité du Moulin s’arrête avant la Seconde Guerre mondiale, et ne reprend qu’en 2000-2001. Grâce à la famille Nibbio qui l’acquiert en 1980, le bâtiment de pierre reprend vie. Il produit cette fois, non plus de la farine, mais de l’huile d’olive… qu’ils sauront vous faire apprécier.utique des Saveurs Accolée au Moulin, la boutique vous accueille dans un cadre chaleureux. Elle met en valeur diverses productions locales, avec un souci éthique et écologique. Vous y trouverez des produits alimentaires (huiles, vinaigres, tapenades, apéritifs) et cosmétiques (savons, crèmes et lotions), ainsi que des ouvrages sur l’olivier, sa culture et bien sûr… l’huile d’olive !e ! Pour assouvir la curiosité du néophyte, une visite des lieux s’impose. Des vestiges, témoins de l’activité du Moulin dans des temps plus reculés ont été mis en valeur ici et là…. Dans la cour, une collection d’anciens outils agricoles est exposée. Jadis, ils servaient au travail du blé, de la garance et de la lavande. La meule principale et son mécanisme à eau reposent dans la boutique. Ils vous seront commentés sur demande, de mai à septembre. Et pourquoi ne pas profiter du site ? Avant de vous promener le long du Coulon, installez-vous : des tables de pique-nique sont à votre disposition Parmi les variétés qui font la renommée des huiles d’olives françaises, l’Aglandau se distingue de ses cousines par un goût surprenant, tantôt assimilé à l’artichaut, à la verdure ou aux fruits (poire, banane, pomme, amande). Principale variété du Vaucluse triturée au Moulin, elle est vigoureuse et résistante, et donne une huile de grand caractère. Les olives du Moulin Saint-Augustin ont une triple provenance : Luberon, vallée du Rhône et Monts du Vaucluse. Elles sont en majeure partie récoltées à la main, et sont travaillées plus ou moins rapidement après la cueillette, selon le type d’huile que l’on souhaite obtenir. Afin de développer une qualité gustative unique, Frédéric y associe la varié- té Salonenque. Les olives sélectionnées proviennent de vieux arbres non irri- gués. D’autre part, des passionnés confient au Moulin leur production de diverses variétés : la Picholine (pour sa force poivrée et amère), la Tanche (pour ses notes d’amande), la Cailletier (pour sa douceur et sa limpidité) et la Grossane (pour sa finesse). Au total, il faudra environ 4 à 6 kg d’olives pour obtenir 1 litre du précieux liquide. Pensez-y ! En le consommant, c’est toute la robustesse et la générosité de l’arbre que vous assimilez. Et à ses innombrables bienfaits s’ajoute le plaisir de déguster…Goût Des huiles, il y en a pour tous les goûts. Elles ne servent pas seulement à préparer l’Anchoïade, la tapenade et l’aïoli. Elles mettent en valeur vos salades, et rehaussent les plats les plus délicats, y compris certains desserts ! Le Moulin Saint-Augustin élabore 2 huiles aux saveurs uniques que l’on retrouve aussi parmi ses produits dérivés proposés en boutique et sur le site du Moulin. le fruité vert est obtenu à partir d’olives en début de maturité dès novembre (Saint Véran) jusqu’aux premières gelées. Aglandau et Salonenque sont travaillées trois jours après réception, et donnent à l’huile une couleur allant du vert olive au vert pomme. Le fruité possède alors une saveur ardente avec un arrière- goût d’artichaut. Le fruité mûr est plus doux : la Salonenque est cueillie à maturité et l’Aglandau est récoltée après les premières gelées (Sainte-Catherine) jusqu’à Noël. Elles donnent une huile dorée, aux notes boisées se rapprochant de l’olive noire. Le Moulin propose dans sa boutique d’autres produits dérivés de l’huile ainsi que deux huiles aromatisées à la truffe et au basilic. Ces huiles composées d’olives de Salonenque sauront charmer vos subtiles papilles. À noter : l’huile obtenue à partir de l’Aglandau et de la Salonenque a ceci de spécifique qu’elle peut aussi être utilisée pour la cuisson, sans pour autant perdre son goût ! Le Moulin Saint-Augustin est situé sur la rive droite du Coulon, à cheval sur les communes d’Oppède et de Ménerbes. Son histoire est ancienne : il y a longtemps il est le quartier des Hermitants qui y fabriquaident surtout de la farine, mais aussi du vin, de l’huile d’olive et du miel. En 1210, les moines partent pour Sénanque et revendent la propriété au Comte de Châteauneuf d’Anjou. Celui- ci la revendra à son tour à la famille du Marquis de Sade, à laquelle succéderont encore plusieurs familles de particuliers. L’activité du Moulin s’arrête avant la Seconde Guerre mondiale, et ne reprend qu’en 2000-2001. Grâce à la famille Nibbio qui l’acquiert en 1980, le bâtiment de pierre reprend vie. Il produit cette fois, non plus de la farine, mais de l’huile d’olive… qu’ils sauront vous faire apprécier.utique des Saveurs Accolée au Moulin, la boutique vous accueille dans un cadre chaleureux. Elle met en valeur diverses productions locales, avec un souci éthique et écologique. Vous y trouverez des produits alimentaires (huiles, vinaigres, tapenades, apéritifs) et cosmétiques (savons, crèmes et lotions), ainsi que des ouvrages sur l’olivier, sa culture et bien sûr… l’huile d’olive !e ! Pour assouvir la curiosité du néophyte, une visite des lieux s’impose. Des vestiges, témoins de l’activité du Moulin dans des temps plus reculés ont été mis en valeur ici et là…. Dans la cour, une collection d’anciens outils agricoles est exposée. Jadis, ils servaient au travail du blé, de la garance et de la lavande. La meule principale et son mécanisme à eau reposent dans la boutique. Ils vous seront commentés sur demande, de mai à septembre. Et pourquoi ne pas profiter du site ? Avant de vous promener le long du Coulon, installez-vous : des tables de pique-nique sont à votre disposition Parmi les variétés qui font la renommée des huiles d’olives françaises, l’Aglandau se distingue de ses cousines par un goût surprenant, tantôt assimilé à l’artichaut, à la verdure ou aux fruits (poire, banane, pomme, amande). Principale variété du Vaucluse triturée au Moulin, elle est vigoureuse et résistante, et donne une huile de grand caractère. Les olives du Moulin Saint-Augustin ont une triple provenance : Luberon, vallée du Rhône et Monts du Vaucluse. Elles sont en majeure partie récoltées à la main, et sont travaillées plus ou moins rapidement après la cueillette, selon le type d’huile que l’on souhaite obtenir. Afin de développer une qualité gustative unique, Frédéric y associe la varié- té Salonenque. Les olives sélectionnées proviennent de vieux arbres non irri- gués. D’autre part, des passionnés confient au Moulin leur production de diverses variétés : la Picholine (pour sa force poivrée et amère), la Tanche (pour ses notes d’amande), la Cailletier (pour sa douceur et sa limpidité) et la Grossane (pour sa finesse). Au total, il faudra environ 4 à 6 kg d’olives pour obtenir 1 litre du précieux liquide. Pensez-y ! En le consommant, c’est toute la robustesse et la générosité de l’arbre que vous assimilez. Et à ses innombrables bienfaits s’ajoute le plaisir de déguster…Goût Des huiles, il y en a pour tous les goûts. Elles ne servent pas seulement à préparer l’Anchoïade, la tapenade et l’aïoli. Elles mettent en valeur vos salades, et rehaussent les plats les plus délicats, y compris certains desserts ! Le Moulin Saint-Augustin élabore 2 huiles aux saveurs uniques que l’on retrouve aussi parmi ses produits dérivés proposés en boutique et sur le site du Moulin. le fruité vert est obtenu à partir d’olives en début de maturité dès novembre (Saint Véran) jusqu’aux premières gelées. Aglandau et Salonenque sont travaillées trois jours après réception, et donnent à l’huile une couleur allant du vert olive au vert pomme. Le fruité possède alors une saveur ardente avec un arrière- goût d’artichaut. Le fruité mûr est plus doux : la Salonenque est cueillie à maturité et l’Aglandau est récoltée après les premières gelées (Sainte-Catherine) jusqu’à Noël. Elles donnent une huile dorée, aux notes boisées se rapprochant de l’olive noire. Le Moulin propose dans sa boutique d’autres produits dérivés de l’huile ainsi que deux huiles aromatisées à la truffe et au basilic. Ces huiles composées d’olives de Salonenque sauront charmer vos subtiles papilles. À noter : l’huile obtenue à partir de l’Aglandau et de la Salonenque a ceci de spécifique qu’elle peut aussi être utilisée pour la cuisson, sans pour autant perdre son goût !


    informations pratiques

    Informations tarif

    Gratuit

    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Moulin Saint Augustin”