• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Luberon

    Le musée d’Apt

    Plus de visites & activités pour :

    Description

    A cinquante mètres de la cathédrale se trouve le musée d’Apt, installé dans un hôtel particulier.
    André Dumoulin, son conservateur, a réussi avec talent à mettre en valeur les moindres objets ; et ce musée est devenu le lieu où se présente la vie telle qu’elle fut à Apt et dans ses environs.
    Les salles de préhistoire montrent un étonnant fossile de tortue et des collections de pointes de flèches, de haches de pierre polie, de lames de silex du Néolithique.
    Le premier étage est consacré à la période romaine. Lampes, monnaies, fibules, miroirs ont été retrouvés au cours de différentes fouilles aptésiennes. Dans des sarcophages de plomb une femme et ses filles dont l’une porte encore ses boucles d’oreille en or. Et puis les vestiges de centaines de lampes brisées qui proviennent du sanctuaire du Chastelard à quelques lieues au nord-est d’Apt et dont les ruines dissimulent un des grands mystères de la région.
    Le second étage conserve quelques-unes des sculptures du tombeau de saint Elzéar pillé pendant la Révolution. L’ancienne pharmacie de l’hôpital est restée intacte ; de beaux meubles, des tableaux, des objets usuels témoignent de la vie quotidienne sous l’ancien régime.
    Une salle enfin est consacrée aux célèbres faïences d’Apt. L’art de la céramique a profité de la variété et de l’abondance des argiles de qualité dans la région. Mais c’est au XVIIIme siècle que leur renom s’établit hors du pays d’Apt. C’est à César Moulin que l’on doit la première faïencerie installée grâce aux subsides de son oncle l’abbé Claude et de l’accueil du seigneur de Castellet Louis de Brancas. César fait venir des spécialistes italiens qui moulent l’argenterie du duc et font de ces « céramiques moulées à l’imitation de l’orfèvrerie » des chefs-d’oeuvre. Bientôt à la vaisselle fine s’ajoutent les fontaines, des personnages, des décors animés dans le style de Fragonard et de Joseph Vernet.
    En même temps les faïenceries se multiplient aux alentours, mais c’est en 1770 qu’à Apt François et Jacques Moulin créent la marbrure aptésienne, ce mélange de terres de différentes couleurs qui imitent le jaspe. En 1840 il y a huit fabriques à Apt qui emploient deux cents ouvriers et expédient 200.000 kilos de vaisselle dans le monde chaque année. Un des plus célèbres céramistes fut Léon Sagy et dans un style différent Joseph Bernard perpétue cette lignée de faïenciers d’Apt.
    On peut terminer la visite d’Apt en faisant le tour des anciens remparts dont on verra des vestiges et des tours presqu’intactes.


    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Le musée d’Apt”