• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Nimes

    La source romaine de Nîmes

    Plus de visites & activités pour :

    Description

    1793 : les révolutionnaires effacent à coups de marteau les inscriptions de la Fontaine qui font l’apologie du roi et des restaurateurs du XVIIIe siècle ; en même temps, ils détruisent deux autres inscriptions placées à proximité des escaliers semi-circulaires du bassin de la source. Ces inscriptions romaines mentionnaient le neuvième consulat de l’empereur Auguste, soit l’année 25 avant J.-C.
    C’est assez prouver l’ancienneté des premières installations autour de la source. Des transformations progressives ont dû être apportées et des constructions diverses ajoutées au fur et à mesure que la ville grandissait.
    Sur la source même les Romains aménagent un bassin auquel on accède par deux escaliers semi-circulaires qui ont été rétablis. Sur leur droite, se trouve actuellement une terrasse où s’élevait une construction carrée, sans doute un petit sanctuaire. Le canal qui évacue les eaux passe sous un pont, autrefois à trois arches reconstruit sur deux. L’eau se répand alors à travers un système régulateur puis entoure un portique au long duquel se trouvaient des hémicycles et des niches rectangulaires d’où s’échappaient des jets d’eau complétant l’ornementation de ce Nymphée.
    Longtemps on a cru qu’il s’agissait d’un édifice abritant des bains. En fait, rien ne permet de l’affirmer. Il semblerait plutôt que le Nymphée n’ait servi qu’à mettre en valeur le stylobate, ce bloc rectangulaire placé en son centre aux angles duquel s’élèvent d’énormes colonnes sculptées. Les Romains y installèrent un autel, à quelques mètres de la source, dans un décor magnifique, pour sacrifier à Nemausus. Cet ensemble rappelle assez bien le grand autel de Lyon construit également sous Auguste. Deux ponts font communiquer cet îlot central et la promenade installée sous le portique.
    Au sud du Nymphée se trouvait un temple dont une partie du fronton est déposée dans la cour de la Maison Carrée. De part et d’autre du monument, un immense portique déploie deux ailes qui rejoignent d’un côté le temple de Diane, de l’autre le théâtre fouillé au XIXe siècle, maintenant recouvert.


    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “La source romaine de Nîmes”