• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Alpilles

    Glanum

    €7,50

    La conjonction de la présence de l’eau, de la pierre et de voies de communications a favorisé l’essor d’un sanctuaire celto-ligure rapidement hellénisé. A l’époque grecque Glanum a une double vocation religieuse et comme…

    Plus de visites & activités pour : Themes: ,

    Adresse

    Ville

    Saint-Rémy-de-Provence

    Site web

    http://glanum.monuments-nationaux.fr/

    Geolocalisation


    Description

    La conjonction de la présence de l’eau, de la pierre et de voies de communications a favorisé l’essor d’un sanctuaire celto-ligure rapidement hellénisé. A l’époque grecque Glanum a une double vocation religieuse et commerciale qui sera confirmée par la conquête romaine. On y voit encore les grands monuments, disposés le long d’une rue centrale, qui caractérisent les cités de la Rome Impériale. La partie haute plus rétrécie est consacrée au Sanctuaire autour de la Source Sacrée avec ses petits temples dont ceux dédiés à la déesse de la santé Valetudo et à Hercule. Dans la zone médiane se trouve le centre monumental avec une basilique, le Forum, la Curie et des temples. On arrive ensuite dans le quartier résidentiel comprenant les thermes, de riches villas dont la Maison des Antes et la Maison de Cybele et Attis et des échoppes. Seule une petite partie de la ville a été découverte. Le site, géré par les Monuments Nationaux, fait toujours l’objet de fouilles menées par l’Institut de Recherche sur l’Architecture Antique. e mot est Grec ; c’est celui qui désigne cette ville enfouie au pied des Alpilles qui, à la suite de campagnes de fouilles et l’acharnement de Henri Rolland, revit pour le visiteur. Les Grecs de Marseille sont établis depuis un siècle environ lorsque leur commerce se répand dans le nord, dépassant la frange côtière qu’ils contrôlent. Pour assurer cette expansion, les marseillais fondent Glanon au V° siècle avant notre ère.

    Mais sur le site les Grecs ont rencontré les Saliens, les vénérateurs de l’esprit de la tête coupée. Le point d’eau est précieux, la source abondante et sacrée ; tous les occupants, grecs, celto-ligures ou romains la déifient. Il y a dû y avoir des combats entre Saliens et Grecs, si l’on en juge par un chapiteau du temple conservé au musée de Saint-Rémy, qui montre les entailles réservées aux têtes coupées, comme si la cité avait été prise par le peuple gaulois.

    Qu’importe, dès le II° siècle un temple de style grec classique se dresse dans la cité. Puis c’est la romanisation extrêmement rapide, qui intervient après la victoire de Marius sur les Teutons dans la plaine de la Durance en 102 avant notre ère. Une nouvelle ville supplante la ville grecque, l’enfouit véritablement, tout en l’agrandissant. Puis ce sera la troisième période de la cité, celle qui va aller depuis son renouveau qui suit la prise de Marseille par César en 49 avant le Christ et qui finira vers 270 de notre ère avec la destruction de Glanum par les grandes invasions germaniques.

    Les fouilles commencées depuis 1921 se sont poursuivies par tranches, mais la ville n’est pas encore entièrement dégagée de la terre amenée par les eaux pluviales qui la recouvre. On reconnaît d’ailleurs les trois villes successives aux matériaux qui la composent. Glanum I, la grecque, a des assises de pierres de taille appareillées. Glanum II se distingue par ses petites pierres irrégulières. Glanum III enfin apparaît avec ses moellons bien carrés solidement liés entre eux par un mortier résistant.

    Les déesses de Glanum

    Une inscription trouvée à Glanum se traduit ainsi : « Au dieu Glanis et aux déesses de Glanum et à la fortune revenue, Marcus Licinius Verecundus, de la tribu Claudia, vétéran de la XXIe légion Rapax, a accompli son voeu volontiers et à bon droit ».

    Le légion « Rapax » était stationnée sur le Rhin.

    Hercule protecteur de Glanum

    Un sanctuaire à Hercule s’est élevé à Glanum et les habitants lui dédiaient des ex-votos : « Voeu accompli à Hercule vainqueur pour la sauvegarde et le retour de Caius Licinius Macer, tribun, et des centurions et des soldats de Glanum qui ont été sous les drapeaux », Cnaeus Pornpeius Cornutus, sous-officier en retraite, ce qui lui a coûté 500 sesterces ».

    La monnaie et les carrières de Glanum

    Colonie de Marseille, Glanum frappa pourtant des monnaies à son nom : Klanikon, porté en légende, tandis que l’avers représente la tête de Cérès.

    Les carrières de Glanum étaient importantes, puisque c’est d’elles qu’ont été tirées les pierres des monuments d’Arles et en partie de Nîmes.

    Visite de Glanum

    Deux rues composent les fouilles actuellement ouvertes au public.

    Devant soi, lorsqu’on pénètre sur le champ de ruines, se trouve la rue des Thermes. Elle présente une suite d’habitations sur son côté ouest avec notamment la maison d’ Atys et la maison des Antes réparties de part et d’autres d’un marché.

    La maison d’Atys (appelée ainsi car on y a retrouvé un petit bas-relief exposé au musée de Saint-Rémy représentant Atys, l’amant de la déesse Cybèle) montre une cour entourée de piliers.

    Entre cette demeure et le marché voisin, un petit temple était réservé à Cybèle, la bonne déesse. Un autel votif et une table d’offrande portent les noms de deux prêtresses, semble-t-il, de la déesse, Loréia et Attia Musa ; la famille de cette dernière prétendait d’ailleurs avoir pour ancêtre Atys.

    Du marché de type hellénistique, on accède directement à l’autre maison de la première période, celle des Antes, reconnaissable à ses douze colonnes entourant l’Impluvium, dont certaines ont été redressées.

    En face et en descendant vers le sud, on rencontre la maison d’Epona ; on y a découvert un autel dédié à cette déesse protectrice des chevaux. Derrière cette maison se trouvent les différentes parties des Thermes, les bains qui datent de la dernière période de la République romaine.

    Les deux salles chauffées, Tépidarium qui était tiède et le Caldarium qui était chaud avaient leur alimentation en chaleur assurée par deux gros fourneaux. Une troisième salle leur est accolée, le Frigidarium par où commençait le bain.

    On accédait à ces trois pièces par le palestre qui est à côté, vaste enceinte bordée de portiques sur trois côtés, le quatrième, au nord recevant continuellement le soleil. Derrière ce mur, la piscine est alimentée par l’eau de la montagne qui se déverse au travers d’un masque de dieu-fleuve.

    Toute la portion sud est ensuite couverte par le Forum créé sur un terre plein remblayé vers 25 à 20 avant J.-C. La partie nord du forum est la plus haute, elle était l’assise d’un grand bâtiment rectangulaire doté d’une abside à l’ouest. Vingt-quatre colonnes carrées soutenaient le vaste bâtiment qui se trouve à côté donnant vers le sud. Alors s’étend le forum proprement dit, avec ses deux portiques de onze colonnes chacun. En remontant vers les collines à l’extrémité du terre plein, on rencontre un bassin en demi-lune autrefois décoré de statues, dont un guerrier agenouillé qui est conservé au musée de Saint-Rémy.

    En face de la fontaine les restes des deux temples élevés sous Auguste ont été soit complètement rasés pour l’un, soit abattus pour l’autre. Néanmoins de nombreux vestiges ornementaux ont été retrouvés alentours, dont les acrotères faîtier et d’angle de style corinthien, dont la beauté donne une idée de la richesse des édifices. Tout autour, un péribole ferme l’enceinte des temples sur trois côtés. C’est d’ailleurs sous les restes du péribole côté sud qu’ont été retrouvés les traces de la salle d’assemblée des Grecs, le Bouleuterion, reconnaissable à ses larges gradins d’époque hellénistique. Entre les deux temples, un puits recélait deux têtes de marbre, celle de la soeur d’Auguste, Octavie, morte en 11 avant J -C., l’autre paraît être Julie la fille d’Auguste, la mère de Caius et Lucius dont le cénotaphe est à l’entrée de la ville.

    Alors, les temples auraient-ils été consacrés à Auguste déifié et à sa famille ? Cela est probable, d’autant plus que la statue d’un jeune homme portant encore la bulle d’or des non-adultes se trouvait dans l’un des temples. Cela donne l’ampleur de Glanum dans I’époque romaine.

    Derrière la fontaine triomphale, des abris étaient bâtis pour les fidèles et les malades venus s’abreuver a la source sacrée. Enfin les vestiges d’une porte défendant l’accès de la ville par la montagne montre sa robuste architecture. Les roues des charrettes ont laissé des traces contre la pierre, tandis qu’une porte en chicane permettait le passage des piétons.

    Au-delà de la porte, un escalier à palier conduit au sanctuaire indigène primitif. Installé avant même l’arrivée des Grecs, il est surmonté d’une caverne où a été retrouvée la statue d’un héros Gaulois, assis en tailleur, à la manière orientale. De part et d’autre de l’escalier étaient placés les piliers porteurs de têtes coupées, symboles du culte des morts des Saliens (voir les premières pages de cet ouvrage). Au pied de l’escalier l’autel votif d’un légionnaire de la légion Rapax est dédié aux déesses de Glanum.

    De l’autre côté de la chaussée s’élevait le nymphée. Vingt-deux marches descendent jusqu’au bassin qui recueille l’eau. Un bassin creusé dans le rocher la reçoit, puis les Grecs élèvent un monument dédié à Apollon. Restauré par Agrippa, le nymphée s’agrandit alors sur son côté méridional, d’un sanctuaire à Valétudo, déesse de la santé guérisseuse. Tout autour ont été retrouvés de nombreux autels dédiés à Hercule dont la statue se trouvait là en tant que protecteur émule de Valétudo.


    informations pratiques

    Prix plein tarif

    7,50

    Informations tarif

    Plein tarif : 7,50 € Tarif réduit : 6 € (jeunes de 18 à 25 ans non ressortissants de l’Union européenne) Gratuité : Moins de 18 ans (en famille et hors groupes scolaires) 18-25 ans (ressortissants des 27 pays de l’Union Européenne et résidents réguliers non-européens sur le territoire français) 1er dimanche du mois de novembre à mars Personne handicapée et son accompagnateur, Demandeur d’emploi, sur présentation d’une attestation de moins de 6 mois, bénéficiaires RMI, RSA, aide sociale Journalistes

    Dates et horaires d´ouverture

    1er avril au 30 septembre, tous les jours, 9h30 à 18h30 (sauf le lundi en septembre) 1er octobre au 31 mars, tous les jours sauf le lundi, 10h à 17h

    Jour de fermeture

    1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre

    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Glanum”