• LES GARANTIES PROVENCEPASS :
  • Les meilleures
    attractions de Provence

    Visites, loisirs, sorties
  • Prix en ligne
    le plus bas

    Meilleure offre Internet !
  • Réservation simple
    et rapide de tickets

    Paiements sécurisés

    Alpilles

    Boulbon

    Plus de visites & activités pour :

    Description

    Dominant la plaine rhodanienne, un château fort très puissant surveille le royaume de France et le passage sur le fleuve de Vallabrègues. Construit entre la fin du XIIIe et le début du XVe siècle, il fut cédé par la reine Jeanne de Provence à Jean Gantelmi sénéchal. Celui-cie n fait le don à son tour, aux bénédictines de Tarascon qu’il venait de doter.

    Ce sont les religieuses qui firent creuser le canal de Campredon qui permit d’assécher la plaine. Plus tard, le château est acheté par le roi René en 1457. Appartenant tour à tour aux Alberti, Boucicaut, Arlatan, Saladin d’Engluer, c’est finalement la maison de Raousset qui en acquiert toutes les parts au XVIe siècle. Le domaine est alors élevé en comté en 1608.

    Promenade dans Boulbon

    Le château attire bien sûr le regard. On y accède par la gorge qui l’enserre sur son à-pic oriental. Les archives disent qu’il était encore en excellent état en 1820, respecté comme il le fut par les révolutionnaires. Seuls les ans et le manque d’entretien en ont fait une ruine. Perché sur ses falaises, ses murs sont impressionnants. Au centre et au sommet, le donjon est la partie la plus ancienne du château et semble remonter à la fin du XIII° siècle.

    Lorsqu’on est sur la grande place du village on peut voir au fond d’une ruelle, et depuis la place, un très curieux monument représentant Saint Christophe portant Jésus. Cette sculpture datant du XIV° siècle se délabre de plus en plus sans que rien soit fait pour la préserver.

    C’est d’ailleurs l’ensemble du vieux village qui croule lentement. Déserté par les jeunes, Boulbon est en train de se laisser périr entre ses vignes et le soleil. Et c’est fort dommage. De beaux restes des remparts sont encore intactes. L’ancienne église des bénédictines, porteuse d’un curieux clocher carré à coupole, est dans un état lamentable. On dirait que son intérieur a été conçu pour le tournage d’un film sur les horreurs de la guerre.

    Par contre, la chapelle Saint-Marcellin près du cimetière vaut une visite. Construite vers la fin du XIIe siècle, c’est un édifice roman classique, mais fort bien conservé, son entrée précédée de pins réconcilie avec ce village où tout est à faire. L’intérieur de la chapelle (demander la clé au fossoyeur) montre deux très curieux modillons décorant la coupole devant l’abside, montrant des protomés de tauréaux, décoration assez courante dans la région. Une très intéressante statue en bois de Saint Marcellin est encore en place.

    Sur le bas côté nord se trouve un tombeau du XV° siècle, deux statues placées sur les pans du dais gothique encadrant la statue du gisant.

    C’est dans cette chapelle que se trouvait le « Rétable de Boulbon », oeuvre de l’école d’Avignon, achetée par le musée du Louvre en 1879.

    En longeant le mur du cimetière, un raidillon amène à un calvaire d’où l’on a un beau point de vue sur le village. Le sentier se poursuit d’ailleurs pour aller jusqu’aux ruines des moulins.

    A une lieue au sud de Boulbon s’élève la chapelle romane de Saint-Victor, transformée en grange.

    A une lieue au nord, sur la route de Frigolet la chapelle Saint-Julien, elle tombe en ruines sans que rien soit fait pour arrêter sa dégradation.

    Il semble que ces édifices aient été construits par les moines de Montmajour qui travaillaient à l’assèchement de la contrée.

    La procession des bouteilles

    Appelée aussi fête du saint Vinage se déroule tous les ans dans la chapelle Saint-Marcellin au mois d’août. Tous les hommes du terroir s’y rendent, porteurs d’une bouteille de vin nouveau qui est béni pendant la cérémonie. Ce vin était autrefois destiné à préserver des fièvres. Suspendue à une époque à cause des abus qu’elle entraînait, la procession a été de nouveau remise en honneur. Saint Marcellin était invoqué aussi contre la sècheresse et les provençaux disent de lui : Grans san Marcellin, bon per l’aigo e mai per lou vin (bon pour l’eau et le vin).


    Avis (0)

    Avis


    Il n’y pas encore d’avis.

    Donnez votre avis “Boulbon”