L’histoire d’Avignon

Si le Rocher des Doms semble avoir été fréquenté par des hommes durant la Préhistoire, la véritable histoire d’Avignon remonte à l’Antiquité grecque : les Phocéens, colons grecs ayant fondé Massilia, l’actuelle Marseille, occupent peu à peu la région au VIe siècle avant Jésus-Christ.

Petite place commerçante à ses débuts, Avignon se développe petit à petit, au point de devenir un partenaire de la plus puissante Massilia au IVe avant Jésus-Christ. Avignon, quoique fortifiée, demeure dans l’ombre de Massilia pour les siècles à venir ; En 120 avant Jésus-Christ, la région tombe sous l’emprise de l’Empire romain, pour devenir la Gaule Narbonnaise. A la suite de la visite de l’empereur Hadrien au début du IIe siècle, Avignon, cité florissante, sera désignée nouvelle colonie romaine.

A la suite des invasions barbares et de la chute de l’Empire romain, Avignon se maintient, passant sous la coupe des Mérovingiens au Ve siècle. Son histoire, comme celle de toute la Provence, est tumultueuse jusqu’au Xe siècle, période à laquelle Avignon passe sous la houlette des Comtes de Provence puis des Comtes de Toulouse.

Mais le grand changement qui influencera la destinée de la ville, et sa morphologie urbaine actuelle, intervient au XIVe siècle : Avignon devient résidence de la papauté sous le Pape Clément V, puis son successeur, Jean XXII, la désigne premier palais des papes et capitale de la chrétienté ! Au total, neuf papes régneront sur Avignon, avant que le pouvoir catholique ne revienne s’installer définitivement à Rome. Le Palais des Papes est érigé, les remparts sont dressés autour de la cité pour la protéger, de nombreux travaux agricoles et divers aménagements sont engagés sur le territoire pontifical. Le règne des Papes d’Avignon correspond à une période de grande prospérité pour la ville, attirant des savants, des religieux, des artistes, des peintres, des architectes… toute une cour qui participe au rayonnement d’Avignon durant le Moyen-Âge.

Si les Papes finissent par quitter Avignon pour Rome, la ville n’en demeure pas moins possession pontificale jusqu’à la Révolution Française ! Entre temps, sa place en tant qu’état pontifical dans le Royaume de France reste relativement secondaire. En 1791, l’Assemblée nationale vote le rattachement du Comtat Venaissin à la France. Une période trouble qui voit se produire l’épisode du massacre de la Glacière, lorsqu’une soixantaine de personnes furent massacrées dans le Palais des Papes.

En 1793, Avignon devient chef-lieu du nouveau département du Vaucluse. Dans la seconde moitié du XXe siècle, la ville s’urbanise et gagne en attractivité touristique grâce à la restauration de son patrimoine et à l’essor de son festival.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *