Les Feria d’Arles

Le calendrier d’Arles est rythmé chaque année par ses célèbres feria, qui tiennent place dans les non moins célèbres Arènes de la ville. Les feria sont non seulement un grand rendez-vous de la corrida et de la tauromachie, elles sont également l’occasion pour Arles de s’animer toute entière, de jour comme de nuit.

En 1888 déjà, Van Gogh représentait sur sa toile  »les arènes d’Arles lors d’une corrida » l’effervescence prenant place à l’occasion des feria. Une tradition bien ancrée à Arles, puisque la tauromachie remonte en région camarguaise au XVe siècle tout au moins… Les corrida dans les Arènes d’Arles s’imposent dès 1830 et se maintiennent, conférant à la ville un statut proéminent dans la tauromachie française. En 1965 est créé un Comité de la Feria chargé de l’organisation des festivités.

Les Feria d’Arles se déroulent en plusieurs actes. Les Arènes ont d’ailleurs été aménagées de sorte à pouvoir accueillir environ 16000 spectateurs. Cela peut sembler beaucoup, mais les places n’ont aucun mal à trouver preneurs à chaque édition des Feria !

La Feria de Pâques se déroule chaque année autour de la fête pascale. C’est un événement majeur à Arles comme dans tout le sud du pays, marquant le début de la saison tauromachique en France. De très nombreux spectateurs se rendent à Arles, mais aussi des festivaliers venus profiter de l’ambiance de la ville.

Sur quelques jours, le programme est riche en activité. Chaque journée est marquée par ce qui se passe du côté des Arènes d’Arles : course camarguaise (le Trophée des As), corrida, novillad, corrida de rejon (à cheval, la grande spécialité des Feria d’Arles). Autour de l’événement principal de la journée ont lieu des festivités diverses et variées, des concerts de bandas, peña, lâché de toros, bandido… pas le temps de s’ennuyer donc, surtout que les bodegas prennent le relais tout au long de la journée ainsi que le soir…

Second événement de l’année, la Feria du Riz se tient au mois de septembre. Elle correspond à une fête traditionnelle bien ancrée dans le terroir de la Camargue, et donne l’occasion à une nouvelle série de corridas et jeux taurins du côté des Arènes romaines. Le spectacle le plus couru de la Feria du Riz est désormais la corrida goyesque, ajoutant au spectacle tauromachique une touche artistique supplémentaire : musique, décor, costumes de l’époque de Goya viennent s’ajouter aux habituelles prouesses des toréadors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *