Guide du Mont-Ventoux

Dans le nord du Vaucluse se dresse une chaîne de montagnes de moyenne altitude, les Monts de Vaucluse. Ces derniers concluent un territoire largement vallonné, jusqu’à atteindre le point culminant de ce massif, le Mont Ventoux, sommet mythique qui s’élève à 1912 mètres au dessus de la Provence.

Très justement surnommé le Géant de Provence, il est vrai que le Mont Ventoux en impose. Sa silhouette se découpe à l’horizon, dominant vignobles, garrigues et oliviers, telle une masse impressionnante de 25 kilomètres de long sur 15 kilomètres de large. Ses versants voient s’étager forêt et végétation rase, jusqu’à atteindre sa crête chauve caractéristique, couverte de neige en hiver, et ce jusqu’à la fonte printanière. Le contraste avec la Provence verdoyante offre un beau spectacle.

Massif calcaire, exposé au mistral et à d’importantes précipitations dues aux influences à la fois méditerranéennes et continentales, le Mont Ventoux affronte depuis toujours de rudes conditions climatiques. En été cependant, lorsque le soleil du sud brille sans ombre, la fraîcheur du sommet sera la bienvenue : aucune ombre sur cette crête composée d’un vaste pierrier, qui a valu au Mont Ventoux son autre surnom, le Mont Chauve.

Abritant des écosystèmes divers et fragiles, le Mont Ventoux accueille sur ses versants boisés une faune et une flore d’une richesse remarquable : le Géant de Provence figure même au patrimoine mondial de l’Unesco, en tant que réserve de biosphère. Les amoureux de la nature s’adonnent à l’observation animale, avec de nombreux oiseaux et rapaces, ainsi que de plus rares chamois et loups, et végétale, à travers des essences telles que le cèdre, le mélèze, le chêne vert, mais encore des fleurs rares et des herbes odorantes, lavande en tête.

Une nature préservée, sur laquelle l’homme a laissé son empreinte à travers des activités anciennes. L’élevage du mouton, reconnaissable aux nombreux drailles sillonnant le Mont Ventoux, l’apiculture, dont le chef d’oeuvre demeure le miel de lavande, et l’agriculture maraîchère, fraises, cerises, melons, abricots… La vigne est également présente sur les versants exposés, produisant des vins rouges, blancs et rosés rassemblés sous l’AOC Ventoux.

Des vacances au Mont Ventoux s’annoncent plutôt sportives, avec un bon bol d’air frais garanti. Étape mythique du Tour de France, l’ascension du Mont Ventoux est aujourd’hui perpétuée par de nombreux coureurs amateurs : réservé aux jambes solides ! D’autres s’attaquent au Géant de Provence par ses sentiers de randonnée, anciens chemins de bergers ou chemins de grande randonnée (GR) balisés, tels que les GR4 et GR9 qui traversent le massif.

L’hiver, la neige prend possession du sommet, on laisse alors les chaussures de côté pour enfiler une paire de raquettes, ou de skis, afin de dévaler les pistes de la station du Mont Serein… Conclusion : le Mont Ventoux fascine et attire en toutes saisons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *