Guide de Tarascon

 

Sur les berges du Rhône, Tarascon demeure une étape un peu délaissée des touristes dans les Bouches-du-Rhônes. A l’écart des grands circuits qui passent notamment dans le massif des Alpilles voisin, Tarascon est avant tout connue pour son château, mais la ville mérite que l’on s’y attarde, pour son patrimoine et son ambiance.

Nous sommes à une dizaine de kilomètres de Saint-Rémy-de-Provence, non loin d’Arles, Nîmes ou Avignon. Les origines de Tarascon sont empreintes de légende, celle de Sainte-Marthe et de la Tarasque : en des temps reculés, ce monstre terrorisait les habitants de la région, mais Sainte-Marthe s’attela à la tâche de capturer le dragon, avant de le mettre à mort. Un exploit qui lui permit de christianiser Tarascon et ses environs ! On retrouve cet épisode dans le folklore d’aujourd’hui, lorsqu’au mois de mois, la fête de la Tarasque continue d’animer la ville depuis le XVe siècle : défilés, costumes traditionnels et spectacles…

Cité médiévale fortifiée, Tarascon occupait une position défensive, sur le Rhône. L’édifice emblématique de la ville rappelle ce passé : principale attraction touristique de la ville, le Château du Roi René est considéré comme l’un des châteaux forts les mieux conservés de France. L’imposante forteresse se dresse au bord du fleuve, érigée au XVe siècle sous Louis II d’Anjou et terminée par son fils, le Roi René, qui ajouta quelques modifications pour en faire un palais. Il en résulte un intéressant mélange architectural, alternant les styles gothique et renaissance. Notons au passage: autre visite incontournable, face au château, la Collégiale Sainte-Marthe abrite en sa crypte le tombeau de Sainte-Marthe. Le musée Souléïado est quant à lui consacré à la production des tissus provençaux, dont la fabrication des fameuses  »Indiennes » de Provence. Le vieux centre médiéval ne manque pas de charme, à condition de prendre un peu de temps pour s’y balader au calme, en levant les yeux.

Une autre figure locale demeure emblématique de la ville : Tartarin de Tarascon. Ce personnage grotesque et maladroit, inventé de toutes pièces par Alphonse Daudet en 1872, fait partie intégrante aujourd’hui du patrimoine culturel de Tarascon, à tel point qu’une maison lui a été attribuée dans le centre-ville, où sont retracées ses aventures.

Tarascon marque également la porte d’entrée vers le Massif des Alpilles. Région naturelle protégée, parmi les plus attachantes de Provence, les Alpilles sont le prétexte à de nombreuses excursions, avec pour incontournables le village des Baux-de-Provence, Saint-Rémy et le site de Glanum, Fontvieille et ses moulins…

Autant de bonnes raisons de faire figurer Tarascon dans son itinéraire de voyage provençal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *